RTE international avec le soutien de l’ADB ouvre la voie à une coopération régionale en Asie centrale

Les experts de RTE international ont réalisé, cette année, une étude démontrant les bénéfices qu’apportent le renforcement de la coopération entre les GRTs d’Afghanistan, du Kazakhstan, de la République Kirghize, de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan, du Turkménistan et du Pakistan.

La coopération régionale en Asie centrale permettra d’accélérer la transition énergétique

La coopération régionale en Asie centrale permettra d’accélérer la transition énergétique, de partager/optimiser l’usage des ressources, de minimiser les coûts en mettant à profit la diversité des parcs de production des différents pays et d’accroitre ainsi l’efficacité énergétique. Le Kazakhstan s’appuie en effet sur des centrales à charbon, le Turkménistan et l’Ouzbékistan sur des parcs de production essentiellement au gaz alors que la République Kirghize et le Tadjikistan disposent de centrales hydrauliques avec de larges réservoirs et d’une forte hydraulicité l’été, l’Afghanistan devant importer majoritairement de l’énergie électrique pour satisfaire sa consommation. La production d’énergie électrique d’origine solaire n’est pas encore exploitée mais pourrait être potentiellement abondante mais avec une distribution inégale suivant les pays.

Les GRTs d’Asie centrale doivent renforcer leur coordination

Pour porter cette ambitieuse coopération régionale, les GRTs d’Asie centrale doivent renforcer leur coordination et partager leur réserve (de production). L’étude a montré que les infrastructures planifiées seront suffisantes pour accompagner une intégration croissante des énergies renouvelables. En partageant leur réserve, les GRTs consolideront en outre la sécurité d’approvisionnement. Ils n’auront pas non plus besoin d’investir dans de nouvelle capacité pour équilibrer leur réserve. Cette coopération leur permettrait d’économiser près de 230M$ par an au niveau régional. Cette étude est la première étape vers une coopération plus poussée. RTE international travaille aujourd’hui sur les trois3 phases suivantes avec l’objectif d‘accroître les échanges d’énergie entre les pays.

« La première phase consiste à moderniser le centre de coordination régional basé en Ouzbékistan. Sa mise en service est prévue en 2021. RTE international travaille en parallèle sur la seconde phase qui vise à établir un schéma directeur du réseau 500 et 220 kV et des postes associés. C’est une étape essentielle où les GRTs s’accordent sur une vision cohérente et partagent leurs évolutions à court, moyen et long terme. La troisième phase aura pour objet d’interconnecter les systèmes électriques d’Afghanistan et du Turkménistan au système électrique d’Asie centrale. RTE international participe à un projet réellement ambitieux qui réunit de nombreux acteurs. Leurs besoins sont différents, leurs moyens aussi. Mais tous s’accordent autour de bénéfices communs qui à terme faciliteront leur mission. »

Emmanuel Varret

Expert Système, RTE international

A propos de l’ADB

La Banque asiatique de développement (ADB) s’est engagée à faire de l’Asie et du Pacifique une région prospère, inclusive, résiliente et durable, tout en poursuivant ses efforts pour éradiquer l’extrême pauvreté. Elle aide ses membres et ses partenaires en leur fournissant des prêts, une assistance technique, des subventions et des prises de participation afin de promouvoir le développement social et économique.